Annuaire des Églises Évangéliques

Français

Anglais

CNEF

Fédération des Églises Chrétiennes Évangéliques
(FECE)

Adresse e-mail : Adresse e-mail sxi@aeu@ga@e@q@raf@eud@ei@-aevgklai@sksessy.@choom

Site web : http://www.fede-eglises.com/

Président(e) :

Gérard Charton Adresse e-mail

Créé en 2005, la FECE veut réagir face à la marginalisation des églises indépendantes et le manque de formation théologique souvent constaté dans ces églises. Elle met en avant les principes suivants :

1. Actualité de la Bible

Nous affirmons, selon les Saintes Ecritures que Dieu ne change pas (Malachie 3:6). Nous nous plaçons donc sous la triple autorité de Jésus-Christ, du Saint Esprit, et de la Parole souveraine de Dieu, le Père de notre Seigneur qui opère tout en tous.

Nous confessons Jésus Christ comme Seigneur et Sauveur par le Saint-­Esprit, et à travers l’Ecriture Sainte (règle absolue de la foi). Nous reconnaissons que notre éthique de vie doit être conforme à cette Parole immuable.

Nous respectons ceux qui ne participent pas à cette vision mais nous refusons pour nous-mêmes d’altérer la morale judéo-chrétienne.

2. Le salut

Nous confessons, conformément aux Evangiles qu’il n’y a de salut qu’en Jésus-Christ (Actes 4:12), et qu’Il est le seul intermédiaire entre Dieu et les hommes (1 Timothée 2:5). Nous respectons tous ceux qui ont une autre vision, mais nous considérons que la seule forme de collaboration avec des religions différentes consiste à construire des relations de paix et de respect réciproques. Nous refusons toute forme de syncrétisme que nous considérons comme une violation de la volonté de Dieu (Hebreux 10:29, 2 Timothée 2:16).

3. L’Église

Nous ne reconnaissons à aucune église ou organisation religieuse le privilège de se placer au-dessus des autres, ni comme modèle, ni à plus forte raison comme « moyen de salut ». L’Eglise appartient à Jésus-Christ, et Lui seul en est le chef (Ephésiens 1:22 et 5:23). Les structures ecclésiastiques n’étant que les supports de la vie du peuple de Dieu, chaque communauté locale s’organise donc en fonction de ce que l’Esprit dit à l’Eglise. Nos relations entre églises membres de la Fédération, tout comme avec les autres dénominations, se veulent donc empreintes de respect et d’amour pour les âmes.

Les rapprochements sont donc souhaitables entre chrétiens nés de nouveau. Cependant, nous refusons toutes associations dont les buts seraient d’altérer la doctrine essentielle énoncée dans la Parole de Dieu (2 Timothée 4:3). Ceci concerne l’éthique, en particulier les débats à propos de l’homosexualité, le droit à la vie, les manipulations génétiques... Si nous rejetons toute forme d’homophobie nous voulons respecter dans nos églises comme pour nous-mêmes la règle sacrée du mariage, uniquement entre personnes de sexes différents (Lévitique 18:22).

4. La Communion

La communion prend tout son sens dans la Sainte Cène. Nous attirons cependant l’attention de chacun sur l’importance de participer à ce souvenir du sacrifice de Jésus-Christ, en pleine connaissance de cause, et non comme un simple rite (1 Corinthiens 11:29). Nous manifestons notre amour fraternel en invitant les chrétiens des autres dénominations à partager le pain et le vin, s’il le désirent, lorsqu’ils visitent nos églises.

5. La Liberté du Saint-Esprit

C’est accepter que le Saint-Esprit vienne sur tous les membres de l’Eglise pour en faire des témoins vivants de Jésus Christ. L’Esprit soufflant « où Il veut et quand Il veut » (1 Corinthiens 12:7-11) nous n’avons pas à nous juger les uns les autres par rapport aux « dons spirituels ». Par contre, il nous appartient de les rechercher ardemment (1 Corinthiens 14:12) pour l’édification de l’Eglise.

6. Le retour de Jésus-Christ

Nous croyons que Dieu a fixé un temps pour le retour de Christ. S’il ne nous est pas possible de connaître le jour de son retour, Il nous a cependant donné des signes permettant de nous tenir éveillés. Nous croyons qu’Il veut mettre l’Eglise à l’abri pour célébrer les noces de l’agneau (1 Thessaloniciens 4:16-17), et nous nous préparons à la réalisation de cette promesse (2 Timothée 4:8)

7. Les ministères

Tous ceux qui exercent un ministère doivent s’efforcer de vivre dans la recherche de la sainteté, pour eux même et pour le témoignage qu’ils donnent (1 Timothée 3:2, 3:12).

Les ministères sont suscités par l’Esprit de Dieu et reconnus par les anciens en place (Actes 13:2). Tout ministère autoproclamé pourrait donc être suspect. La liberté du Saint-Esprit consiste aussi à déplacer un ministère établi, à le modifier ou à le remplacer le moment venu.

Chaque chrétien doit donc prendre la place que l’Esprit lui désigne aujourd’hui dans l’Eglise. Le pasteur plus que tout autre doit rechercher la volonté du Seigneur et aider à l’émergence de nouvelles vocations.

L’Eglise ne se gère pas comme une entreprise, elle n’est pas non plus une affaire de famille. Un pasteur doit être prêt à laisser un successeur le remplacer le moment venu. Il doit l’aider à prendre la relève et se préparer à cette transition afin qu’elle ne soit pas vécue comme une cassure, ni par l’église locale, ni par lui-même.

Accueil